David August - D’ANGELO | Un chef d'oeuvre Italien

david august

Une grande partie de l’inspiration de cet album provient des racines italiennes d’August,

saupoudrée de son expérience personnelle dans la musique classique. Alors que chaque

morceau nous permet de faire tout un voyage, du début à la fin, il permet également à

August de s’exprimer comme il ne l’avait jamais fait auparavant.

D’ANGELO commence de manière exemplaire. Dans NARCISO, les accords légers montent

en intensité jusqu’à ce que les voix s’entremêlent à la mélodie. De même que dans le mythe grec de Narcisse, le morceau se développe puis retombe, jusqu’à ce que chaque son s’échappe et s’évanouisse.

THE LIFE OF MERISI, 33CHANTS et D’ANGELO apportent une touche plus énergique à cet album qui sonne comme une musique d’ambiance, presque mythologique. D’ANGELO est indéniablement le clou du spectacle, où les percussions alléchantes retentissent en rythme et créent une ondulation à mesure que le morceau progresse, avec un éblouissement provoqué par les accords clairs qui se poursuivent jusqu’à la fin.

THE LIFE OF MERSI contribue à faire avancer l’album à mi-chemin en un roulement intense, qui s’interrompt peu à peu pour laisser place au calme le plus complet.

Dans ce morceau en particulier August a exprimé la vie chaotique du peintre Caravage, dépeinte de la plus belle façon possible grâce à l’alliance d’une gamme d’émotions intenses et de saxophones exubérants.

FLORENCE. ELYSIAN FIELDS et TRUE HEART sont des morceaux plus doux, plus instrumentaux et inspirés de la musique classique. Non seulement fournissent-ils un bon équilibre aux chansons plus pesantes, mais ils permettent également à August d’exprimer son véritable génie musical.

Par moments, D’ANGELO semble être un prolongement de l’album TIMES d’August, où il mêle les voix avec des breakbeats nonchalants, des mélodies mystérieuses et des sons plus jazzy. Cependant, c’est un David beaucoup plus mûr qui s’est plongé plus profondément dans son patrimoine italien et a réussi à transcrire musicalement ses découvertes. D’ANGELO en est donc d’autant plus un chef d’oeuvre, où des voix chatoyantes et des accords sublimes à vous donner des frissons occupent le devant de la scène - une progression manifeste depuis la sortie de DIYNAMIC il y a six ans.

N’importe lequel des fervents adeptes d’August s’accordera à dire que l’artiste a enfin trouvé son véritable domaine musical, et pour les nouveaux auditeurs de cet artiste inventif, eh bien, vous arrivez pile au bon moment.

Par Joanne Philpott - Traduit de l’Anglais par Claire Prigent

Coralie Lauren