Pause café avec Fideles

fideles_itw.jpg

Après des sorties sur Afterlife, Innervisions, Still vor Talent et bien d'autres, le duo Italien Fideles est prêt à impressionner les amoureux de musique du monde entier avec son nouvel EP Cerchio, sorti le 26 Janvier sur Exit Strategy. Daniele Aprile et Mario Roberti ont débuté leur collaboration en 2010 et ont depuis livré une série de productions impeccables. Entre mélodies hypnotiques, grooves infusés de tribal et une attention particulière portée au mix et au mastering, les tracks de Fideles sont à la fois des bombes en club et à écouter chez soi.

Après une première sortie impressionnante en Juin 2017 (The Border EP), Fideles est de retour sur Exit Strategy avec l'EP tant attendu Cerchio. Tandis que les 3 tracks sont connectées par de belles lignes de synthé et des percussions vives, chaque élément évoque une humeur différente, donnant un EP mature et bien fini. Nous avons demandé à Daniele et Mario de nous en dire plus sur eux, cette release et leurs plans pour l'avenir.

 

Chaque morceau de l'EP est vraiment unique. Comment décrivez-vous la relation entre les 3 tracks ?

La connexion entre les 3 tracks vient d'abord d'une racine sentimentale. Elles viennent de différentes humeurs, traitées et conçues dans différentes périodes avec un but commun de transférer les émotions de la manière la plus incisive à l'auditeur. Cerchio est la track la plus énergique et la plus puissante de l'EP, à son écoute tout le monde a besoin de danser, son effet sur la piste de danse est assez incroyable. Distorted Foam donne des sonorités plus deep et analog à l'EP, tandis que Panorama complète le tout de la meilleure façon possible avec un groove hypnotique et répétitif, et des sons plus doux et romantiques.

 

C'est votre deuxième EP sur Exit Strategy. Quelle relation avez-vous avec ce label ?

Notre relation est bonne, puisque c'est en effet notre deuxième EP. Nous étions très contents lorsque nous avons eu cette opportunité de sortir sur ES à nouveau, nous avons une grande estime pour les personnes qui tiennent ce label et travaillent quotidiennement à ce qu'il soit unique en son genre. Nous sommes fiers de cette release, qui est dans la continuité de l'EP 'The Border' avec quelques caractéristiques spécifiques proches du premier EP. Vous devez écouter The Border et Cerchio pour comprendre.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur les influences de cet EP ?

C'est une question à la fois importante et délicate. Il y a beaucoup d'influences musicales et d'inspirations du passé dans cet EP, allant de la musique électronique des années 90 à des sons plus progressifs en passant bien sûr par des mélodies deep intemporelles. Notre prérogative est de prendre le meilleur des tracks que nous aimons, en assimilant tous les détails qui nous sont si parlants et en les fusionnant avec notre vision de la musique, de sorte que chaque morceau puisse impressionner l'auditeur.

Nous avons composé cette playlist pour Exit Strategy avec quelques influences de l'EP Cerchio.

 

Il y a-t-il un morceau en particulier qui vous a menés à la musique électronique ?

Daniele: C'est une question très difficile... C'est compliqué de mentionner seulement un ou deux morceaux qui nous auraient menés à la musique électronique. Chacun de nous a son parcours, nous avons tous les deux commencé par le piano. Mario a fini les sessions piano en studio, j'ai arrêté le piano au bout de 5 ans quand j'ai commencé à me familiariser avec le genre électronique. J'ai été inspiré par des artistes tels que Massive Attack, Thievery Corporation, Tricky et bien d'autres artistes trip-hop. Mario a commencé à écouter de la musique progressive et de la trance, c'est pour cela que choisir un seul morceau nous semble compliqué mais si on ne devait en retenir qu'un :

Daniele: Underworld – Two Months Off

Mario:  Daso – Go Upstairs

 

Comment avec vous choisi le nom Fideles ?

Contrairement à ce que la plupart des gens pense, 'Fideles' provient du Français. Nous étions en vacances dans les Pyrénées en train de marcher dans les rues étroites et enneigées d'un petit village, lorsque nous avons levé les yeux et vu une enseigne de magasin nommée 'Les Fidèles'. Ca a été comme une révélation, nous sommes tombés amoureux de ce nom et l'avons choisi comme nom d'artiste. Il fait référence à notre passion et notre fidélité pour la musique et nous rappelle pourquoi nous faisons ça avec amour et sacrifice tous les jours.

 

Quelles différences avez-vous pu constater entre travailler ensemble et séparément ?

Nous aimons travailler ensemble, mais nous avons parfois besoin de produire seul, ça nous aide chacun à progresser et à atteindre de nouvelles idées à différents moments de la journée. Pour ce faire nous avons 2 studios à 500m l'un de l'autre. Nous partons sur une idée de base chacun dans notre propre studio, puis la partageons le soir-même avec l'autre. Nous pouvons discuter de synthés, d'instruments, parfois même de choix de snare ou de groove, et cela peut prendre des heures. C'est quelque chose qu'on ne peut pas faire seul, c'est pourquoi nous aimons vraiment partager ces sessions studio.

 

Comment décidez-vous de ce que vous voulez sortir et sur quel label ?

La première étape est la production bien sûr, ensuite nous réécoutons encore et encore pour faire un choix. C'est une étape assez facile étant donné que nous connaissons les labels sur lesquels nous souhaitons sortir notre musique depuis quelques temps maintenant. Nous avons de bonnes connexions / relations et parfois c'est même eux qui nous demandent des tracks ou remix, ça fait toujours plaisir de se faire approcher pour ça.

Fideles in London - Photo by Rob Jones

Fideles in London - Photo by Rob Jones

Préférez-vous produire ou mixer ?

Les deux sont tellement complémentaires. Quand on produit, on recherche des émotions, sensations et on cherche à les retranscrire de la meilleure façon dans un morceau. C'est un moment intime où tu es mis à nu par la musique, où tu sors ce que tu ressens à l'intérieur sans règle spécifique ni limite.

Quand on mixe, c'est totalement différent, on doit raconter une histoire, toucher toutes ces personnes qui sont là pour écouter notre performance. On a une responsabilité, on doit réussir à connecter le public à notre musique et ça peut créer des moments incroyables. Dans ces moments fantastiques tu utilises les instruments, les beats, grooves et mélodies pour établir cette connexion si personnelle, quelque chose de très émotionnel.

 

Quelle est la chose qui doit impérativement être dans votre studio ?

Daniele: bière ou vin rouge pour moi

Mario: eau et cigarette électronique. On se contente de peu :)

 

Si vous pouviez collaborer avec n'importe quel artiste au monde, avec qui aimeriez-vous travailler sur un morceau ou sur un B2B en 'all night long' ?

La liste serait longue, avec principalement des chanteurs, une belle voix peut vraiment embellir un morceau et retranscrire de l'émotion. Il y aurait probablement Sohn dans cette liste, ou Tracey Thorn, nous adorons sa voix. Concernant un B2B all night, le choix est dur car il y a beaucoup de très bons artistes aujourd'hui. Ce qui pourrait être intéressant serait de partager les platines avec Mind Against sur un all night long, nous aimons beaucoup leur musique dark et introspective.

 

Il y a-t-il un pays ou une ville où vous aimeriez jouer ?

Il y en a tellement : USA, Asie, Australie, mais à vrai dire nous aimerions vraiment jouer au Japon prochainement. Ca doit être incroyable d'y jouer et nous sommes curieux de découvrir la culture club là-bas. Jouer dans une nouvelle ville ou un nouveau pays permet de mieux comprendre comment le public réagit à notre musique dans différents endroits, et ça nous aide beaucoup à faire mieux pour la suite.

 

Avez-vous des conseils à donner aux personnes qui produisent ?

Peu de choses à dire, à part travailler, travailler, travailler dur. Pas d'astuce miracle, si ce n'est libérer sa passion pour la musique électronique et la laisser nous guider. Travailler dur, avec régularité et persévérence. Ca veut parfois dire faire une croix sur son temps libre, ses amis ou tout le reste, mais quand on aime vraiment la musique ce n'est pas si dur.

 

Trois choses que vous aimeriez accomplir en 2018 ?

Faire un super remix pour un bon label (on y travaille), jouer en Amérique du Sud (on a beaucoup d'amis là-bas), et réussir à faire prendre une cuite à Mario pour la première fois :)

 

Interview by Dario Dea - Traduit de l'Anglais.

Cerchio EP: Download - Stream - Vinyl

Coralie Lauren