'Less is more' avec le dixième Secret Weapons signé Innervisions

iv sw 10 md.jpg

 

Le nouveau Secret Weapons de la team Innervisions est toujours une des sorties les plus attendues de l’année. Pour cette dixième édition, Secret Weapons (‘armes secrètes’ en Anglais) nous propose huit morceaux susceptibles de mettre le feu à n’importe quelle piste de danse, même si visiblement destinés à de gros formats. Cette compilation est une fois de plus une combinaison de morceaux connus des dancefloors et de fraiches nouveautés, et c’est plaisant de voir un label aussi gros qu'Innervisions placer ses espoirs en de producteurs peu connus, et les mettre en avant de cette façon à travers le monde.

 

Tous les tracks ont été testés plus d’une fois par les boss Dixon et Âme eux-mêmes, avec de nombreuses vidéos qui s’en sont ensuivies sur les groupes Melodic Diggers et Innervisions Fans depuis quelques mois maintenant.

 

Le track plus attendu ? Stereocalypse - Blue Dome Escargot, probablement car on y retrouve la patte d’Innervisions. Cette release contient aussi une arme dixonienne, et un de nos favoris : ‘Infrared’ de Marc Romboy. Profond, il amène les synthés avec un kick énergique. Vivement recommandé si vous devez conduire de nuit.

 

Nul besoin de vous présenter Aera, et c’est une autre production de qualité qu’il nous présente avec ‘Moon Palace’, caractérisée par son côté industriel. Ditian fait ses débuts chez Innervisions avec ‘From Here’, un morceau doux, progressif et mélodique qui nous donne envie d’en découvrir plus de cet Argentin. 

 

Ceux qui suivent religieusement les Secret Weapons depuis des années ont probablement remarqué que le nombre de tracks proposés a diminué par rapport aux version précédentes. Avec une sélection plus courte, chaque morceau a bien plus d’importance et a mérité sa place, et bien que certains nécessitent plus d’une écoute pour être compris, il en résulte une compilation de musique électronique de haute qualité, où tout le monde y trouve son compte.

 



Par Marianna Xenophontos - Traduit de l'Anglais

 

Coralie Lauren